Ebbene (B)

Issu des terres nordiques de Jacques Brel et dEUS, Ebbène se présente comme l’aventure d’un passionné qui croit aux pouvoirs du récit : mêlant storytelling et arrangements folk, les premiers titres de ce nouveau projet témoignent d’un lyrisme maîtrisé. S’il semble désanchanté, l’artiste se distingue par l’acuité d’un regard qui s’amuse à traquer les incohérences et les ratages du quotidien : qu’il s’agisse du triomphe de la conformité ou des relations décevantes, il déploie au fil de ses morceaux une poétique du détail délicate et corrosive, attentive à la signification des petits faits et gestes de ceux qui l’entourent.
Assumant une position de retrait, en marge de la cohue, l’artiste se présente comme un collectionneur de moments et de portraits et affirme d’emblée qu’il faudra compter avec lui puisque, comme il l’indique, « Mordre la poussière n’est pas envisagé ».

1ères Francos de Spa !